Blog

Petite histoire de la confiture

Petite  histoire de la confiture

En 73 ap. J.-C, Pline l'Ancien dans son Histoire naturelle évoque les recettes de conservation de son époque : cuissons des fruits dans du miel, du sirop ou du vin de raisin. Au IVe siècle, Palladius dans le traité sur l'agriculture De Re Rustica évoque lui aussi des recettes de fruits cuits.

Vers l'an mille, par l'intermédiaire du monde arabe, le sucre (de canne, en cristal) est introduit en Europe. Au Moyen Âge, l'appellation « confitures » désigne toutes les confiseries réalisées à partir d'aliments cuits dans du sucre, du sirop ou du miel : bonbons, fruit confits, etc.
La confiture actuelle était appelée électuaire, du latin « eleucterium », signifie « médicament à lécher ». Originaire de la pharmacopée arabe, elle était alors utilisée comme traitement. Différentes recettes trouvent rapidement leur place aussi dans le boutehors, le dernier service des banquets médiévaux.

En 1555, Nostradamus publie un Traité des fardemens et confitures, qui comprend des conseils sur la préparation des confitures, et leur usage médicinal1.

Longtemps considérées comme un produit de luxe, les confitures se démocratisent au début du XIXe siècle, sous Napoléon 1er, grâce à la découverte du sucre de betterave.

Description originale de l’image par la Deutsche FotothekLandwirtschaft & Verarbeitung & Obst
Confection de confiture au XVIIe siècle - Deutsche FotothekLandwirtschaft & Verarbeitung & Obst
Traité de confiture ou le nouveau et parfait confiturier (1689) publié à Paris, chez Thomas Guillain
Traité de confiture ou le nouveau et parfait confiturier (1689) publié à Paris, chez Thomas Guillain.

Source wikipedia -

Ce site utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience de navivation.En savoir plus

Connexion

Menu

Votre panier

Il n'y a plus d'articles dans votre panier